LE CERTIFICAT CLÉA EST L’EXPRESSION CONCRÈTE ET OPÉRATIONNELLE DU « SOCLE DE CONNAISSANCES ET DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES »

Depuis plusieurs années, les partenaires sociaux considèrent que l’élévation du niveau de qualification de la population salariée française est essentielle pour sécuriser les parcours professionnels et développer la compétitivité des entreprises.

Cette élévation doit s’appuyer sur un socle qui a été défini par le décret n° 2015-172 du 13 février 2015 comme étant « constitué de l’ensemble des connaissances et des compétences qu’il est utile pour une personne de maîtriser afin de favoriser son accès à la formation professionnelle et son insertion professionnelle ». Le certificat CléA est directement issu de ce socle.

LA CIBLE PRIORITAIRE :
UN PUBLIC PEU QUALIFIÉ

Le certificat CléA s’adresse principalement à des personnes peu qualifiées, n’ayant pas de certification professionnelle, fragilisées socialement par les évolutions économiques. Cette démarche de certification leur permet de rester en contact avec l’emploi, d’avoir une présence plus visible sur le marché du travail.

UNE INTÉGRATION AUX DISPOSITIFS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Le certificat CléA peut être obtenu via tous les dispositifs de la formation professionnelle. Salariés et demandeurs d’emploi peuvent mobiliser leur Compte Personnel de Formation et trouveront un appui utile dans le cadre du Conseil en Evolution Professionnelle.

Les salariés peuvent accéder à cette certification sur leur temps de travail sans l’accord de l’employeur, sauf pour le choix des dates où s’effectueront les actions d’évaluation ou de formation.

UN CERTIFICAT EXIGEANT POUR DÉVELOPPER L’EMPLOYABILITÉ

Le certificat CléA s’adresse principalement à des personnes peu qualifiées, n’ayant pas de certification professionnelle, fragilisées socialement par les évolutions économiques. Cette démarche de certification leur permet de rester en contact avec l’emploi, d’avoir une présence plus visible sur le marché du travail.

 

RELEVER LES POINTS FORTS PLUTÔT QUE STIGMATISER LES MANQUES

En visant à repérer les acquis de la personne plutôt que ses manques, l’évaluation proposée par CléA veut faire oublier aux candidats l’image stigmatisante de l’examen ou de l’épreuve, souvent liée à l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

UNE DÉMARCHE VOLONTAIRE VALORISÉE

Le certificat CléA reconnaît avant tout la valeur d’une implication, d’un engagement dans une démarche volontaire menée jusqu’à son terme. Ces efforts sont rendus visibles à travers un certificat reconnu par le monde professionnel.

UNE CERTIFICATION « CLÉ EN MAIN »

Les candidats sont pris en charge et accompagnés. Ils accèdent à une démarche outillée et pilotée par un réseau d’acteurs dont le rôle et les missions sont clairement définis.

UNE BASE POUR ALLER PLUS LOIN

Les connaissances et compétences liées à CléA sont une base suffisante pour permettre aux personnes certifiées de suivre des formations, de continuer à apprendre tout au long de leur parcours professionnel, de manière à s’adapter aux évolutions dans tous les domaines.

UN ACCOMPAGNEMENT POUR LES ENTREPRISES

Le parcours CléA constitue pour les entreprises un outil d’accompagnement de leurs salariés dans une démarche globale, depuis l’identification des besoins en compétences jusqu’à la mise en œuvre de la certification.

UN NOUVEAU CRITÈRE POUR LES RECRUTEURS

Le certificat CléA est unique et identique pour tous les secteurs professionnels, il ne comporte pas de niveau ni de grade.

 

1       INFORMATION ET CONSEIL

Sans engagement de sa part, le candidat potentiel est accueilli en tête-à-tête par le conseiller d’un organisme évaluateur. Il lui présente le fonctionnement et les avantages de CléA et, en cas d’accord, ouvre son dossier. Le candidat reste libre de ses choix, il peut prendre le temps de réfléchir, revenir plus tard ou s’orienter vers un autre organisme évaluateur.

 

 

2    ÉVALUATION ET DÉTERMINATION DES POINTS FORTS

L’idée de CléA est de s’appuyer sur les points forts du candidat plutôt que de souligner ses manques : il s’agit de donner confiance, de stimuler, de motiver. Cette étape d’évaluation n’est donc ni un examen, ni une épreuve. Elle se déroule sur la base du référentiel validé par le COPANEF, selon des modalités propres à chaque branche ou secteur, sur un ou plusieurs jours.

o    Si des manques apparaissent, un parcours de formation est proposé au candidat. En attendant, une attestation de validation partielle des acquis peut lui être délivrée.

o    Si l’évaluation indique que le candidat maîtrise chacun des 7 domaines du socle de connaissances et de compétences professionnelles, son dossier est présenté devant un jury de professionnels.

3    FORMATION, RENFORCEMENT DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES

Si cela est nécessaire, un parcours de formation individualisé est proposé au candidat. Basé sur les résultats de son évaluation, il se décline en objectifs pédagogiques clairs et propose un calendrier précis. Le formateur, qui ne peut être l’évaluateur, s’assure régulièrement des progrès réalisés.

À l’issue de ce parcours, d’une durée maximale de 5 ans, une nouvelle évaluation est réalisée, elle porte uniquement sur les connaissances et compétences qui ont été approfondies au cours de la formation.

 

4    JURY DE CERTIFICATION

Pour que la certification soit validée par le jury, l’ensemble des compétences des 7 domaines doit être totalement maîtrisé par le candidat, quel que soit son métier ou son secteur professionnel.

 

Composés paritairement de représentants d’employeurs et de représentants de salariés, les jurys se réunissent plusieurs fois par an. Ses membres sont indépendants des organismes prestataires concernés par l’évaluation ou la formation des candidats.

 

Message d'alerte

A l’attention des salariés en CDI ayant un projet de reconversion professionnelle et souhaitant déposer un dossier de demande relevant du dispositif Démissionnaire.

 
Nous attirons l’attention de nos publics-bénéficiaires sur le fait que des services payants de conseil pour préparer les dossiers de demande relevant du dispositif « démission-reconversion » auprès du réseau des Transitions Pro sont proposés par le site www.coach-transitionpro.fr.
Ce site propose ainsi des prestations de conseil payantes aux salariés afin de leur garantir la présentation d’un dossier complet et crédible à présenter à la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR dénommée Transitions Pro) en charge d’analyser, le « caractère réel et sérieux du projet ».
Ces services se réfèrent donc de manière évidente à la mission de service public concédée au réseau des Transitions Pro par la loi du 5 septembre 2018.
Il est important de porter à votre connaissance que malgré l’utilisation de notre marque « Transitions Pro », il n’y a aucun lien entre le réseau des Transitions Pro et le site www.coach-transitionpro.fr.
En aucune façon,
  • les services proposés par le site coach-transitionspro.fr sont nécessaires pour garantir que soit reconnu le caractère « réel et sérieux » d’un projet de reconversion professionnelle,
  • ce service a été validé par le réseau des associations Transitions Pro.
Nous rappelons que le législateur a mis en place un dispositif GRATUIT permettant aux salariés démissionnaires d’avoir recours à des conseillers en évolution professionnelle (CEP), formés et compétents, dans l’analyse des projets de reconversion professionnelle.
Les missions de conseil et d’accompagnement des salariés démissionnaires ont été confiées par le législateur aux cinq opérateurs du CEP à savoir, exclusivement : l’APEC, CAP Emploi, les missions locales et l’opérateur privé régional.
En synthèse, le Conseil en Evolution Professionnelle est gratuit et il est un passage obligé en termes de recevabilité des projets de reconversion des démissionnaires.
Nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire.
Aller à la barre d’outils